Quels soutiens pour les enfants et familles fragilisés ?

Le 24 janvier 2023,
petit-déjeuner des membres aux Apprentis d’Auteuil

Trois associations ont présenté devant les membres d’UEDF leurs actions spécifiques et complémentaires : Familya agit pour prévenir les ruptures conjugales (un tiers des familles monoparentales vit sous le seuil de pauvreté) ; Apprentis d’Auteuil rompt l’isolement des familles précaires dans ses Maisons des Familles ; Enfance et Partage prévient les violences faites aux enfants par la sensibilisation d’un large public.

Thierry Veyron la Croix, fondateur président de Familya, association qui accompagne les couples et les familles vers plus de joie et de paix dans leurs relations pour transformer la société. « La première cause de pauvreté en France est la déconjugalité. »

Prévenir les ruptures conjugales a un impact social majeur

Christophe Beau, responsable des Maisons des Familles, d’Apprentis d’Auteuil. Les Maisons des Familles sont des lieux d’accueil où chacun peut partager son expérience parentale et trouver un soutien. « Notre mission est d’accompagner les parents pour que leurs enfants, qui grandissent au sein de familles rencontrant des obstacles majeurs, puissent accéder à une éducation pour envisager leur avenir plus confortablement. »

Des milieux de vie et de répit pour des familles confrontées à des contextes difficiles

Marylène Oger, bénévole Enfance et Partage. Protéger et défendre les enfants victimes de toutes formes de violences, qu’elles soient physiques, psychologiques ou sexuelles : telle est la mission d’Enfance et Partage. « 1 enfant meurt tous les 5 jours en France sous les coups. 1 Français sur 10 déclare avoir été victime d’inceste. » 

Philanthropie et/ou investissement à impact ?

Le 7 décembre 2022,
petit-déjeuner des membres à la fondation Hippocrène

« Impact investing is giving more life to the money » résume Muhammad Yunus : l’argent gagné en investissant dans une entreprise à impact qui réussit peut être réinvesti dans une autre entreprise à impact. Mais toutes les causes ne peuvent pas être soutenues à partir d’un business model pérenne. Quelles relations et complémentarités entre philanthropie et investissement à impact ? Les réponses de nos trois intervenants. 

Sophie Faujour, Corporate Initiative & France Iberia Lead, EVPA : « Selon une récente étude EVPA, l’investissement à impact en Europe représente 80 milliards d’euros, soit entre 0,5 % et 1 % des actifs globaux : il y a donc un énorme potentiel de développement. »

Les 3 caractéristiques de l'investissement à impact
Philanthropie et investissement à impact sont complémentaires

Vincent Fauvet, Executive Chaiman, Investir&+ : « Mettre l’efficacité de l’entreprise au service du bien commun : c’est la conviction de départ d’Investir&+. »

 Eric Philippon, Founder and Partner, FAMAE Impact :  » Je suis arrivé à la philanthropie par l’investissement… pour revenir en partie à l’investissement. »

Les actualités décembre 2022

Actualités d'Un Esprit de Famille et de ses membres

    • Break Poverty Foundation organise le 11 janvier une conférence débat En finir avec le décrochage des jeunes à l’occasion de la sortie de son étude Le décrochage des jeunes : comprendre et agir.
      • Visitez le tout nouveau site de la fondation Goélands. Membre d’Un Esprit de Famille, la fondation Goélands accompagne humainement et financièrement des lycéens/étudiants qui ne bénéficient pas des appuis nécessaires pour réussir leurs études.
        • La fondation Feuilhade a remis le 14 novembre ses Prix qui récompensent des actions remarquables au service de la solidarité de proximité. Le thème en 2022 : agir contrer les « nouvelles solitudes ». Les associations lauréates sont Voix Haute et afuté. Plus d’informations sur la soirée. 
          • Evénement réservé aux membres d’UEDF

            Petit déjeuner le 24 janvier aux Apprentis d’Auteuil : Quels soutiens pour les enfants et familles fragilisés ? Les Apprentis d’Auteuil présenteront leurs maisons des familles et résidences sociales,  Familya présentera ses actions sur le lien conjugal, Enfance et Partage ses actions pour la prévention des violences faites aux enfants.

        Lire Ecouter Voir

        • Ecoutez les podcasts publiés par la Coalition française des fondations pour le climat (CffC) Climat et ODD : les fonds et fondations en action. Plusieurs témoins acteurs de l’intérêt général partagent leurs visions et leurs expériences de la mise en application des 6 piliers du Manifeste pour le Climat, en lien avec les Objectifs de développement durable (ODD) :
          • se former et convaincre de l’urgence climatique,
          • inclure l’enjeu climatique dans le fonctionnement interne, dans les missions sociales, dans les placements financiers,
          • agir pour le collectif,
          • informer sur les avancées en toute transparence.
        • Crise climatique et inégalités sociales : le nouveau podcast d’Anne Monier, chercheuse à la Chaire Philanthropie de l’ESSEC, développe le lien indéfectible entre transition climatique et sociale. Les populations les plus défavorisées sont aussi les premières victimes du changement climatique, alors qu’elles contribuent moins aux émissions de gaz à effet de serre (GES) que les populations favorisées ; elles ont aussi moins de capacités à s’adapter. Ce constat est visible entre pays du Nord et du Sud mais aussi au niveau intra-national. Il est nécessaire que la philanthropie s’empare de la dimension climatique puisqu’elle concerne en premier lieu ses bénéficiaires, même si le climat semble parfois loin du quotidien. Les solutions technologiques ne suffiront pas, un changement systémique est indispensable : repenser les valeurs, les fondements et les fonctionnements de nos sociétés.
        • L’épopée joyeuse raconte en 4 épisodes l’histoire extraordinaire des Cafés Joyeux qui emploient des personnes en situation de handicap. Cette série produite par Olivier Nakache et Eric Toledano est disponible en replay sur myCanal.

        Pour soutenir les enfants fragilisés, allez à La Source

        « L’art au service du social et de l’enfance » : telle est la mission de l’association La Source, créée il y a 30 ans par Gérard et Elisabeth Garouste. A l’occasion de la rétrospective Gérard Garouste au Centre Pompidou, une trentaine de membres d’Un Esprit de Famille se sont rassemblés autour de l’artiste, sa famille et les représentants de La Source. Découvrez ce projet qui place l’art, la créativité et l’écoute des enfants au cœur des apprentissages.
        François Louvard, directeur de La Source

        « L’association a été créée par Gérard et Elisabeth Garouste avec la conviction que la création artistique soutient l’action sociale. La Source accueille des enfants de l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) au cours d’ateliers hebdomadaires et durant les vacances scolaires. Ils sont encadrés par un artiste professionnel et un membre de l’équipe éducative de l’association. Les enfants peuvent participer pendant plusieurs années : c’est un projet sur le long terme qui interagit avec les politiques sociales et culturelles des territoires.
        200 projets artistiques chaque année touchent aujourd’hui sur 10 sites 12 000 enfants et jeunes de 6 à 18 ans et leurs familles. Les ateliers sont aussi ouverts à la jeunesse du territoire pour une mixité sociale. Notre objectif pour 2025 est de doubler les ateliers et toucher 20 000 jeunes. »

        Gérard Garouste devant « Le pendu, le vase et le miroir », 1985

        Marie Beauvalot, fondatrice
        du fonds de dotation Milk for Good

        « Milk for Good soutient La Source depuis 3 ans. La pratique artistique est vecteur de mieux-être pour les enfants, elle est un espace de liberté. Une alchimie entre enfants, éducateurs et artistes se crée dans les ateliers de création. Ils sont très fiers de montrer leurs œuvres et leurs parents sont fiers d’eux. Dans ses différents centres sur le territoire, La Source répond de façon innovante aux enjeux locaux d’accès à la culture et de réduction des inégalités. »

        Gérard Garouste

        « A La Source, l’art est un alibi pour structurer l’enfant, lui donner le sens des responsabilités, de la liberté : être actif, non pas passif. Dans les ateliers, on parle d’art contemporain, d’art plastique mais aussi de culture, d’horticulture, du cirque, de danse… L’idée est de donner une image du monde. »

        Gérard Garouste explique un tableau au cours de l’expostion de son œuvre à Beaubourg 

        Elisabeth Garouste

        « Des ateliers traitent la parentalité pour relier enfants et parents. Ils réalisent un travail commun qui les aide à se retrouver. Au cours de l’exposition finale des œuvres avec les artistes, les enfants sont heureux de montrer leurs créations, cela les valorise. Des livres ont également été publiés : le travail des enfants se concrétise. »

         Guillaume Garouste 

        « Un atelier rassemble 10 à 12 enfants encadrés par un éducateur spécialisé et un artiste. Des artistes viennent en résidence pendant 3 mois dans les locaux de La Source pour développer des ateliers. Ils sont notamment sélectionnés sur leur sens de la pédagogie.

        La Source accueille souvent des enfants en échec scolaire. Nous cultivons l’aspect ludique, bienveillant et produisons des œuvres collectives et individuelles. Les enfants s’épanouissent : les plus renfermés au début sont souvent ceux qui démontrent une grande créativité. Les échanges en atelier autour du projet artistique sont importants. »

        Doriane Mouly, responsable du mécénat
        à La Source

        « Nous voulons accroître nos actions tout en conservant leur qualité : le binôme encadrant, des jeunes accompagnés plusieurs fois dans l’année sur plusieurs années par petits groupes. »

        Notre projet a démontré sa capacité à changer les regards que les enfants ont sur eux-mêmes ou les parents sur les enfants. Les fondations familiales comme Milk for Good nous apportent une écoute bienveillante toute particulière. Pour le futur, nos besoins se concentrent sur l’accompagnement des plus jeunes sites et la professionnalisation des équipes. »

        10 ans au service de la philanthropie familiale

        Le 15 novembre, Un Esprit de Famille a réuni au théâtre de l’Athénée ses membres et des représentants de l’écosystème de la philanthropie. Ensemble, ils ont fêté le développement de la philanthropie familiale « à la française ».

        Sur la scène du théâtre de l’Athénée se sont succédé des intervenants qui mettent en lumière divers visages de la philanthropie.

        En introduction, deux jeunes musiciens, violoniste et violoncelliste, interpètent un tango d’Astor Piazzolla. Ils sont soutenus par la fondation Goélands, membre d’Un Esprit de Famille : elle propose un accompagnement personnalisé, humain et fianancier, à de jeunes talents motivés par un parcours profesionnel exigeant.

        Hannah Yakavenka, violoniste, et Hugo Pietri, violoncelliste

        Marc Guyot, fondateur de la fondation Goélands

        Bernard le Masson, propriétaire associé du théâtre Athénée Louis-Jouvet et fondateur du fonds de dotation Haplotes, présente la programmation et les spécificités de ce magnifique théâtre.

        Sabine Roux de Bézieux, présidente d’Un Esprit de Famille, développe la stratégie de l’association et les caractéristiques de la philanthropie familiale.

        Neuropsychologue et directrice de Recherches au CNRS, Sylvie Chokron apporte des preuves scientifiques que Donner rend meilleur.

        Bénédicte Gueugnier, vice-présidente d’UEDF et fondatrice de la fondation Alter & Care, présente Ambre et Elvina, deux lauréates de l’Opération Philanthropie, dont Un Esprit de Famille est partenaire. Cette Opération a été organisée par l’Ecole de la Philanthropie. 

        Jean-François Rambicur, vice-président d’Un Esprit de Famille et fondateur de la fondation ARCEAL dialogue avec Salomé Berlioux et Justine Fesneau : les associations qu’elles ont créées, respectivement Chemins d’avenirs et Parents Professeurs Ensemble, ont été soutenues par le Cercle Weber. Ce Cercle réunit une douzaine de fonds et fondations memebres d’Un Esprit de Famille qui cofinancent des projets dédiés à l’éducation.

        Marlène Schiappa, Secrétaire d’Etat auprès de la Première ministre chargée de l’Économie sociale et solidaire et de la Vie associative, s’adresse à Un Esprit de Famille en vidéo. Elle annonce trois grands chantiers au cours de son mandat : valoriser les compétences des bénévoles, simplifier la vie associative et faciliter les modes de financement des associations.

        La Présidente conclut en présentant les noms des plus de 100 fonds et fondations membres d’Un Esprit de Famille. 

        Agir pour une solidarité de proximité : la fondation Feuilhade décerne ses Prix

        Le 14 novembre, la fondation Feuilhade, membre d’Un Esprit de Famille, a remis ses Prix annuels qui récompensent des associations remarquables dans leurs actions pour une solidarité de proximité. Le thème de 2022 : les nouvelles solitudes. 

        Le Prix de la Solidarité de proximité© et le Prix Coup de Cœur récompensent chaque année des associations par un soutien financier, un accompagnement (parrainage, conseil, réseau…) et des outils de promotion, notamment la réalisation d’une vidéo de présentation du lauréat.

        Hébergée par l’Institut de France, la fondation Feuilhade remet ses Prix au cours d’une cérémonie dans le très bel hôtel de la fondation del Duca, hébérgée aussi par l’Institut de France.

        En 2022,

        • Voix Haute a reçu le Prix de la Solidarité de Proximté© : l’association propose des lectures à voix haute à toute personne empêchée de lire, à cause d’un handicap ou d’un manque d’accès aux livres. 
        •  L’association afuté est le Coup de Cœur 2022 : elle propose des formations aux métiers de la restauration à des jeunes de 14 à 18 ans en situation de handicap.

        Les cérémonies des Prix 2020 et 2021 ayant été empêchées par le covid, ils ont également été remis ce soir-là : retrouvez tous les lauréats. 

        La fondation Feuilhade lancera prochainement son appel à projets pour 2023 sur le thème
        « Oser l’habitat participatif ».

        Xavier Darcos, chancelier de l’Institut de France, introduit la remise des Prix

        Les lauréats 2020, 2021 et 2022

        Pascale Koltès, présidente de Voix Haute ; à sa gauche Olivier Tran, fondateur d’afuté.

        Tristan de Feuilhade annonce le thème 2023