Coup de Pouce
contre l’échec scolaire

8.12.15

La fondation Cécile Barbier de la Serre soutient l’association Coup de Pouce qui œuvre pour prévenir l’illettrisme des enfants en classe de CP.

La méthode s’appuie sur des recherches scientifiques prouvant que les élèves qui ne savent pas lire, et n’ont pas envie d’apprendre à lire, sont ceux qui ne reçoivent pas de leur entourage familial et social des atouts de réussite constituant une « poussée culturelle favorable ».

Le « coup de pouce Clé » (club de lecture et d’écriture) tend à compenser ce handicap : il apporte à ces enfants un engagement de leurs parents ainsi qu’une rencontre quotidienne avec la écrite et le plaisir de la lecture.

Les résultats sont probants : 94 % des enfants pris en charge sortent de la zone dangereuse et 80 % sont de bons lecteurs à l’issue du programme. Entre 75 et 80 % gagnent également en motivation pour travailler, aller à l’école, et en confiance en eux. 85 % des parents acquièrent une capacité à accompagner leurs enfants dans la suite de leurs études et 95 % des enseignants pensent que ce dispositif est complémentaire de leur travail.

Il est aujourd’hui implanté dans 259 villes partenaires et bénéficie à 10 000 enfants pris en charge chaque année dans 2000 clubs coup de pouce répartis dans 1300 écoles (sur 100 000 enfants sortant chaque année en échec scolaire du CP).

Le dispositif est complété depuis 7 ans par la mise en place du « prix des premières lectures » : au cours de l’année, chacun des 10 000 enfants vote pour l’un des 4 ouvrages qu’il a lus dans le cadre des clubs. L’ouvrage élu est ensuite offert à chacun des enfants.

En 2014, la fondation Cécile Barbier de la Serre a permis le financement de 24 clubs coup de pouce Clé des villes du Nord-Pas-de-Calais : à Béthune (7 clubs), Douai (5 clubs) et Wattrelos (12 clubs), ainsi que de 4 clubs Clém (action complémentaire pour prévenir les échecs précoces en mathématiques et en lecture en CE1). Sur les 118 enfants bénéficiant de ces dispositifs, 111 sont sortis de la zone dangereuse.

Plus d’information sur Coup de Pouce et le soutien de la fondation Cécile Barbier de la Serre 

 

D’autres actualités pourraient vous intéresser

Comment recréer du lien social pour lutter contre les solitudes ? (visioconférence)

Comment recréer du lien social pour lutter contre les solitudes ? (visioconférence)

7 millions de personnes souffrent d’isolement relationnel en 2020, soit 13 % des Français. Le nombre de personnes isolées augmente chaque année et comprend de plus en plus de jeunes. La pandémie accroît la précarité, l’une des principales causes de l’isolement. Depuis 2010, l’Observatoire de la Fondation de France conduit une étude annuelle sur les solitudes en France : Laurence de Nervaux, responsable de l’Observatoire, analyse les résultats de l’édition 2020. 3 associations présentent leurs actions pour lutter contre l’isolement dans toute la population (Astrée) ou chez des cibles spécifiques comme les agriculteurs (Solidarité Paysans) ou les adolescents (Maison des Adolescents).