Le Cercle Weber : 10 fondations pour 1 partenariat avec Chemins d’avenirs

9.07.21

Visioconférence « La familiale en action », le 14 juin 2021

Une dizaine de fondations membres d’Un Esprit de Famille soutiennent ensemble des associations qui œuvrent dans le champ de l’ : elles forment « le Cercle Weber ». « Nous faisons plus et mieux ensemble », résume Isabelle Bouzoud, présidente de la fondation Brageac. « Notre approche est voisine du financement d’une start-up », ajoute Jacques Vincent, dont la fondation Acteur de mon est également membre du Cercle Weber. Tous deux nous présentent cette démarche collective et le bilan de deux années de partenariat avec Chemins d’avenirs. Salomé Berlioux apporte son regard de fondatrice et directrice générale de Chemins d’avenirs sur ce partenariat exemplaire.

Jacques Vincent, fondateur et président de la fondation Acteur de mon Avenir : en 2018, sous l’impulsion de Jean-François Rambicur (fondation ARCEAL), 7 fondations membres d’Un Esprit de Famille soutenant des projets éducatifs ont décidé de cofinancer une association pour avoir plus d’impact. Les critères de sélection ont été établis collectivement : une association qui a pour mission de réduire les inégalités sociales, d’agir dans des zones défavorisées, en soutien à l’Education nationale, qui évalue son impact et son efficacité, a une capacité d’essaimage…

Nous avons auditionné 7 associations, dont Chemins d’avenirs, que la fondation Brageac, membre du Cercle Weber, soutenait depuis 2 ans. Cette association remplissait pleinement nos critères ; elle a recueilli l’unanimité des membres. 3 autres fondations se sont jointes au financement. Nous avons établi une seule convention de financement pour toutes les fondations participantes et précisé les méthodes de suivi.

Ensemble, nous avons démultiplié notre impact, en octroyant 280 000 € à Chemins d’avenirs. Ils ont financé pour moitié la structure, pour moitié son expansion :

  • le salaire de la fondatrice et d’un fundraiser,
  • l’extension géographique avec 3 Académies supplémentaires engagées dans les programmes de Chemins d’avenirs.

Isabelle Bouzoud, présidente de la fondation Brageac : 10 fondations ont travaillé ensemble : nous nous sommes améliorés, nous avons enrichi nos critères de sélection, d’évaluation, et découvert d’autres projets. Cela crée une émulation sur la façon dont nous gérons nos fondations. Nous faisons plus et mieux ensemble.

Trois ans après sa création, le Cercle Weber rassemble douze fondations qui sélectionnent chaque année une association pour la cofinancer à hauteur d’environ 200 000 €. A la suite du processus de sélection, le lauréat s’est toujours imposé auprès de tous les membres du Cercle. Nous avons décidé de soutenir l’association pendant 2 ans. Certaines fondations peuvent poursuivre leur soutien, à titre individuel.

Il existe très peu d’exemples de fondations qui se mettent d’accord sur le cahier des charges pour cofinancer une association !

Notre soutien a donné plus de visibilité à Chemins d’avenirs, qui a trouvé d’autres interlocuteurs dans sa recherche de financements.

Salomé Berlioux, fondatrice et directrice générale de Chemins d’avenirs : créé en 2016, Chemins d’avenirs a pour mission de permettre aux jeunes des petites villes et zones rurales de réaliser leur potentiel : plus de 10 millions de moins de 20 ans y vivent. Ils rencontrent des obstacles en tout genre pendant leur parcours : manque d’information, manque d’opportunités à proximité, autocensure, obstacles financiers et de mobilité, fracture digitale… Ce sujet est demeuré longtemps dans l’angle mort des politiques publiques. Nous avons décidé d’accompagner les jeunes sans critère de résultats scolaires, à partir de la 4è jusqu’à leur insertion professionnelle.

Le partenariat avec le Cercle Weber a été déterminant : il nous a permis d’aller beaucoup plus vite et plus loin, et surtout en confiance, de façon très humaine et efficace.

A l’époque, l’asscociation comptait 3 salariés et j’étais bénévole. Grâce au salaire, j’ai pu me consacrer 100 % à mon idée.

Depuis le début du partenariat, nous avons suivi 2 nouvelles promotions de jeunes : 1 700 jeunes accompagnés individuellement. 5 000 jeunes auront suivi le programme d’ici janvier 2022. 47 établissements scolaires sont partenaires.

La partie Plaidoyer a été intensifiée : une mission m’a été confiée par le ministre de l’Education nationale, 2 livres publiés, plusieurs personnes portent le plaidoyer dans l’association. 20 personnes travaillent actuellement à temps plein pour l’association. Nous serons 30 d’ici fin 2021.

En 2019, notre budget s’élevait à 390 K€. En 2021, il est de 1,2 million €. Ce partenariat a conduit plusieurs autres fondations à nous aider.

Jusqu’à présent, nous recevions 10 % de fonds publics et 90 % de fonds privés. Les fonds publics vont arriver à la fin du partenariat. Nous sommes lauréats du plan « 1 jeune 1 mentor » (30 millions € fléchés vers le mentorat). Nous sommes finalistes de la France s’engage et en contact étroit avec l’Agence nationale de cohésion des territoires. Tout cela va fortement aider Chemins d’avenirs à se déployer.

Focus sur les Ateliers d’avenir

La fondation Neuvoies travaille sur la transformation des bénéficiaires des associations : ces ateliers ont permis aux filleuls de Chemins d’avenirs et à leurs mentors de réfléchir sur tout ce que ce parcours a transformé dans leur vies. Hélène Wintenberger, cofondatrice de la fondation Neuvoies, et Marine Bonnefoi, directrice générale adjointe de Chemins d’avenirs, présentent le bilan de ces ateliers.

D’autres actualités pourraient vous intéresser

Découvrir la Fondation du Patrimoine avec Guillaume Poitrinal

Découvrir la Fondation du Patrimoine avec Guillaume Poitrinal

L’incendie de Notre-Dame a mis en lumière la Fondation du Patrimoine, qui a recueilli les deux tiers des fonds collectés : c’est le plus grand mouvement de philanthropie jamais connu. Mais la Fondation organise actuellement 1700 collectes sur son site Internet pour restaurer un patrimoine non classé certes moins prestigieux, mais qui contribue à la fierté locale et à l’attractivité du territoire. Guillaume Poitrinal, président de la Fondation du Patrimoine, nous présente ses actions et ses enjeux actuels.