Impliquer la famille dans les structures philanthropiques

26.10.21

Une structure philanthropique familiale peut s’apparenter à une « maison de famille virtuelle » : toutes les générations se rassemblent dans un projet commun. Comment perpétuer ce projet au-delà de la génération fondatrice ? Comment rester unis autour d’un même objectif  malgré l’extrême diversité des personnalités et des parcours ? Quelques retours d’expériences et bonnes pratiques…

Petit-déjeuner des membres d’Un Esprit de Famille au Philanthro-Lab à Paris, le 21 octobre 2021

Deux fonds de dotation et deux fondations ont partagé leur expérience.

Sophie Lacoste, fonds de dotation Porosus 

« Nous agissons évidemment pour l’objet que nous avons fixé mais aussi pour partager, continuer à vivre, grandir ensemble et échanger. »

« Ce fonds de dotation est destiné à transmettre les valeurs que nous avons reçues. Dès le départ, nous avons organisé des séminaires avec les enfants. »

Félicité Hoppenot, fonds de dotation Hoppenot

« La création de ce fonds de dotation vient de cette idée de renforcer les liens familiaux et continuer à rester une famille unie. »

« Le fonds de dotation est porté par la génération suivante, qui drive notre stratégie. »

Cybèle de Brem, fondation Lemarchand 

« C’était très important que chacun puisse trouver sa place… »

« Nous avons le souhait d’intégrer la troisième génération, dont le plus âgé a 17 ans. »

Jacques Vincent, fondation Acteur de mon avenir


« Ma fille et mon gendre, qui ont soutenu la fondation, sont d’accord pour la reprendre dans quelques années, en étendant l’objet. Mon fils et ma belle-fille ont préféré créer leur propre fonds de dotation pour soutenir la cause de la disponibilité de l’eau. »

Aller au contenu principal