LA PHILANTHROPIE FAMILIALE
DANS LES MEDIAS

Juin 11, 2020 | Actualités

La philanthropie familiale mobilisée 

Challenges, 18 juin 2020

“L’association Un Esprit de Famille, présidée par Sabine Roux de Bézieux et qui rassemble une centaine de fondations familiales qui versent au total 200 millions d’euros par an à l’intérêt général, a mené l’enquête auprès de ses membres : 45 ont soutenu des actions d’urgence contre le Covid-19, 40 vont augmenter leurs dons.”

Sarah El HaÏry : “Notre pays est profondément engagé et philanthrope”

France Inter, 9 juin 2020

Députée Modem de Loire-Atlantique, Sarah El HaÏry est l’auteure d’un rapport sur la philanthropie. Elle est l’invitée de Mathilde Munos.

« Quand on fait des études sur le mécénat et sur la philanthropie, la fiscalité n’est jamais le premier point, c’est d’abord et avant tout une cause qui vous touche, c’est pour cela qu’une partie des propositions sont sur l’éducation à la philanthropie, je crois à cette culture nationale. »

« La philanthropie est une solidarité consentie, celle qui doit émerger par la propre volonté des citoyens. J’ai voulu que ce mot soit réapproprié par tous. Le premier des philanthropes est le bénévole, celui qui donne de son temps, également de son argent ou de ses compétences.”

La révision du mécénat des particuliers et d’entreprise à l’épreuve de la crise

Le Figaro, 9 juin 2020

Dans leur rapport remis à Édouard Philippe, deux députées appellent à revoir tous les dispositifs existants.

Les députées Sarah El Haïry (MoDem) et Naïma Moutchou (LREM) remettront ce mardi à Édouard Philippe leur rapport sur l’évolution du cadre de la philanthropie en France.
Qualifiée de “dynamique et inventive” dans le document que Le Figaro a pu consulter, la philanthropie joue “un rôle de ciment social et sociétal clé” en France.

Avec la crise, la philanthropie est en première ligne

Le Monde, 5 juin 2020

Après une année 2019 dynamique, le secteur des fondations fait face à nombre d’incertitudes liées à la situation sanitaire et économique.

Pendant la crise, les fondations ont réagi à l’urgence et mobilisé des centaines de milliers d’euros pour la santé, la recherche, le social. Et après ? « Nous incitons nos membres à poursuivre leur générosité envers les plus démunis, sans oublier les domaines parfois délaissés durant la crise, comme la recherche hors Covid-19 et la solidarité internationale  les impacts sociaux du confinement dans certains pays sans filet de sécurité pourraient être importants », explique Benoît Miribel, président du Centre français des fonds et fondations (CFF).