Soutenu notamment par
Le fonds de dotation Green Link 

Mission 

Créée en 2003 par l’écrivain-voyageur Bernard Ollivier, l’association Seuil favorise la réinsertion des jeunes mineurs en rupture familiale, scolaire et sociale, perdus dans des impasses sans avenir, et souvent engagés dans la voie de la délinquance.

Seuil organise à l’intention de ces jeunes de 14 à 18 ans, garçons ou filles, des marches éducatives de longue durée (3 mois), sur des parcours de 1 800 kms, seuls, sans téléphone ni musique dans les oreilles, en l’unique présence d’un adulte accompagnant. L’intérêt de la méthode repose sur les bienfaits conjugués de la marche, de la rupture avec l’environnement antérieur, et d’un accompagnement éducatif personnalisé. Les 3/4 des jeunes qui mènent leur marche à bien reviennent avec un projet de réinsertion familial, scolaire ou professionnel, mûri au cours de leur parcours.

Projet Faire face à la sortie du confinement

Seuil a dû interrompre ses marches. Pendant la période de confinement, beaucoup d’adolescents dont Seuil se préoccupe sont restés enfermés dans des milieux clos (établissements pénitentiaires, centres éducatifs fermés, centres éducatifs renforcés, foyers, ou avec leurs familles), sans activité sportive ni visite de personnes extérieures. Ils ont vécu très difficilement cette situation, et le recours aux marches Seuil peut s’avérer une bonne stratégie de sortie de crise.

Pour répondre aux préoccupations alarmistes de la Protection Judiciaire de la Jeunesse comme des services d’Aide Sociale à l’Enfance sur la sortie du confinement, Seuil a conçu deux formats de marches novateurs à destination de ces jeunes.

 

1. Les marches d’apaisement (15 jours)

Elles se dérouleront en France, avec un parcours de l’ordre de 300 km, aisément accessible à partir du lieu d’accueil du jeune. Elles sont destinées aux jeunes en conflit comportemental majeur avec leur lieu d’accueil et auront une fonction d’apaisement pour faciliter une reprise acceptable de la vie collective dans la structure d’origine. Outre un suivi téléphonique permanent, l’équipe éducative de Seuil sera présente à l’accueil du jeune, en cours de marche ainsi qu’en fin de marche.

Le coût d’une telle marche de 15 jours s’élève à environ 10 000 €, soit 650 € par jour. Seuil a l’ambition d’organiser 8 marches à partir de l’été 2020, soit 80 000 €. Les contributions publiques s’élèveront à 40 000 €. Un complément de financement de 40 000 € (5 000 € par marche) est donc nécessaire.

2. Les marches de réinsertion (30 jours)

 Se déroulant en France ou à l’étranger selon les situations, ces marches s’adressent aux adolescents assignés en milieu fermé, à la sortie d’une peine d’incarcération ou dans le cadre d’un parcours éducatif. Elles forment un sas éducatif entre la situation d’adolescents enfermés en milieu contraint et une réinsertion dans la vie civile, scolaire et familiale.

D’ici la fin de l’année, Seuil projette d’organiser 12 marches de réinsertion, dont 9 en France et 3 à l’étranger, avec un budget de 15 000 € par marche (environ 500 € par jour de marche), pour un coût total de 180 000 €. Les financements publics attendus seront limités à 114 000 €. Ce programme requiert donc un financement additionnel de 66 000 € (5 500 € par marche).

Contact

t.berthon@unespritdefamille.org

06 27 15 15 21