Petit déjeuner 8 janvier 2019 : Accueil des nouveaux membres & Nos Tops et nos Bofs

Jan 9, 2019 | Espace membre, Vie de l'association

Une cinquantaine de membres et invités concernés par la philanthropie familiale se sont réunis à la Société Philanthropique le 8 janvier 2019.
Deux temps forts pour notre première rencontre de l’année : la présentation des nouveaux membres 2018 et le partage de nos Tops et nos Bofs.

 

Qui sont nos nouveaux membres en 2018 ?

Ce premier petit déjeuner de l’année fut l’occasion d’accueillir et de présenter les dix nouveaux membres qui nous ont rejoint en 2018. Nous mettons en place cette année un système de parrainage de nos nouveaux membres afin de les accompagner au sein d’Un Esprit de Famille.

Chaque nouveau membre, introduit par son parrain, à répondu à ces trois questions :

  1. La création de votre structure philanthropique : avec qui avez-vous crée votre fonds ou fondation ? en quelle année ?
  2. Votre action : à qui vous adressez vous ? quel est votre enjeu sociétal ? votre projet phare ?
  3. Quelles sont vos attentes, vos motivations en rejoignant Un Esprit de Famille ? Comment pouvez-vous vous investir ?

Les dix nouveaux membres accueillis en 2018 sont :

  • Fonds Hoppenot pour des rêves et des projets : Félicité Hoppenot parrainée par Sabine Roux de Bézieux
  • Fonds Art, Culture et Patrimoine : Garance Bernard parrainée par Sabine Roux de Bézieux
  • Fonds Transmission Lab : Nadia Nardonnet parrainée par Sabine Roux de Bézieux
  • Fondation Gérondeau : Marie-Laure Irion de Verdalle parrainée par Tessa Berthon
  • Fonds de dotation Bourdais : Jean-Claude Bourdais parrainé par Tessa Berthon
  • Fonds Vauban : Sophie de Salaberry parrainée par Tessa Berthon
  • Fondation EduClare : Evelyne et Robert Vignon parrainés par Bénédicte Gueugnier
  • Fondation Famae : Eric Philippon parrainé par Dominique du Peloux
  • Fondation Moral d’Acier : Cyrille Duval parrainé par Dominique Riché
  • Fondation en cours de création : Laurent Bataille parrainé par Patrick Bertrand

Certaines pages de présentation et trombinoscopes sont en cours de réalisation. Pour les contacter d’ici là, vous pouvez vous adresser à Anne-Sophie de Lataillade (as.delataillade@unespritdefamille.org – 06 11 40 79 00)

Nos Tops et nos Bofs

Les Tops et les Bofs : témoignages et échanges de bonnes pratiques

“Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends” disait Nelson Mandela.
Réussites et difficultés se suivent et ne se ressemblent pas, tant dans notre organisation interne qu’avec les projets que nous soutenons.
Les membres d’Un Esprit de Famille ont témoigné de leurs Tops et leurs Bofs, ce qui fonctionne et ce qui fonctionne moins bien, et échangé sur les solutions mises en place pour y remédier.

Bénédicte Gueugnier, Fondation La Financière de l’Echiquier

  • Top : la joie de la rencontre avec les associations. La Bergerie de Berdine loge les cabossés de la vie. J’y ai organisé un séminaire d’entreprise dans lequel les rôles ont été inversés : les résidents sont devenus chez d’équipe et vise versa. Une rencontre de deux mondes éloignés mutuellement enrichissante !
  • Bof : Les déconvenues sur la facturation des projets soutenus. Nous versons 15 K€ à l’association Le Ricochet pour l’achat d’un véhicule neuf. La facture tarde et après plusieurs relances recevons deux factures de véhicules d’occasion achetés avant notre financement pour un montant global de 7 K€. Notre demande de remboursement reste sans suite. Cette déconvenue nous a permis de mettre en place une nouvelle procédure : 80 % du financement se fait sur devis et nous exigeons une facture conforme pour le versement du solde.

Didier Berthelemot, Le Chant des Etoiles

  • Top : la création d’un collectif sur le thème de la fin de vie. Avant 7 ou 8 associations cohabitaient, se connaissaient mais ne se parlaient pas. Aujourd’hui, ce collectif se réunit une fois par mois et cela fait avancer les choses.
  •  La contribution à faire émerger 3 start-up : Visitatio, Pole Phoenix, et Wake Up Café
  • Bof : La difficulté de toucher le grand public sur le sujet de la fin de vie. Il est difficile de trouver les mots pour que ce sujet déborde des cercles qui sont déjà convaincus.

Patrick Bertrand, Fondation Blancmesnil

  • Top : La 3eme génération vient de rejoindre conseil d’administration. Cela a demandé du temps ; la création a été fondée il y a 20 ans et la question de l’intégration des générations a toujours été au cœur de nos préoccupations.
  • Initier et coordonner un collectif d’associations sur une thématique a un poids énorme. C’est un jeu majeur des fondations familiales. Ensemble ils osent des actions collectives et ont impact supérieur, notamment auprès des pouvoirs publics.
  • Bof : Ne pas avoir réussi à faire passer l’idée que les associations ont besoin d’être portées sur leurs frais de fonctionnement.

Isabelle Bouzoud, Fondation Brageac

  • Top : Aider les associations à trouver d’autres financements ou à se mettre en relation sur des sujets communs.
  • Bof : Les conflits entre cousins qui apportent des associations ne répondant pas aux prérequis de présenter des budgets corrects. Pour y remédier, nous avons mieux établi et diffusé nos critères de sélection.

Cyril Maury, Après demain

  • Top : Après 5 ans d’existence, nous avons décidé pour nous professionnaliser et d’embaucher une d’une déléguée générale à mi-temps. Ma belle-fille Alexia s’est portée candidate et ses compétences ont été validées auprès d’un cabinet de recrutement. Cela lui apporte une vraie légitimité, au-delà d’être de la famille.
  • Les associations apprécient qu’on se déplace pour les rencontrer. Gardons du temps pour les rencontrer et travailler les dossiers, c’est aussi important que le financement.
  • Bof : Nous avons refait notre site internet sur lequel nous avons décidé de nous exposer pour partager notre engagement et donner à d’autres l’envie de s’engager dans la philanthropie familiale. C’est à la fois une fierté de chacun des administrateurs de faire partie de la fondation mais pas forcément de l’assumer avec l’extérieur. Il faut que l’on travaille sur le rapport à l’argent.

Crama du Boÿs, Impala Avenir

  • Top : La rencontre des bénéficiaires. Il ne faut pas l’attendre car parfois il n’y a aucun retour. En revanche, on a parfois la chance d’échanger avec les bénéficiaires et de voir comment on a pu changer sa vie et son avenir avec nos petits moyens.
  • Dans le cadre de Maison des Marraines, personnes sans abri et en particulier les jeunes filles qui sortent de l’aide sociale à l’enfance, nous avons réussi à faire œuvrer ensemble différentes associations pour aider les jeunes dans leurs parcours de réinsertion.
  • Bof : En ayant une fondation on peut vite être catalogué et étiqueté.
  • Bien analyser les projets nécessite du temps mais est indispensable. Je rentre du Sénégal où un magnifique château d’eau a été financé par une association espagnole dans une région sans eau.

Eric Vincent : Acteur de mon avenir

  • Top : Le montant des dons de la famille reste inchangé cette année malgré la suppression de l’ISF.
  • Bof : Je cherche depuis 2 ans à repasser ma fondation à une autre fondation ou association pour reprendre l’activité et les fonds associés. Nous intervenons dans 5 établissements de région parisienne pour accompagner des jeunes de 3e à terminale à réussir en voie professionnelles (250 jeunes et 10 coachs par an)

Elisabeth Terrien, CAJJED

  • Top : Aller sur le terrain. A l’occasion de l’inauguration d’un collège de 500 élèves financé par plusieurs partenaires à laquelle 1000 personnes ont participé. L’impact sur le terrain est plus large que ce que nous avions imaginé. Nous avons servi d’intermédiaire entre les partenaires pour faciliter la circulation de la parole.
  • Bof : Nous avons besoin de rechercher de fonds auprès de partenaires mais cela pousse à être créatif.
  • L’implication de la famille en dehors du CA est parfois frustrante. On a le sentiment que cela n’avance jamais assez vite. Il faut se rappeler qu’on avance à notre rythme, et qu’on est dans une mission à long terme.

Dominique du Peloux, Fonds Green Link

  • Bof : Séduits par les projets de certains projets, nous avons parfois sous-estimé les questions de transmission au sein de l’association, et donné trop vite. Nous aurions dû faire travailler les associations sur leurs questions de transmission avant de leur donner de l’argent.
  • Top : Trouver de l’innovation dans le monde social qui passe par beaucoup de bon sens et des idées parfois toutes simples. Par exemple, Territoire zéro chômeur qui recycle des indemnités chômage versées à des personnes qui ne travaillent pas et d’en faire des salaires pour des gens qui travaillent.
Liste des participants

Afin de favoriser les échanges entres les membres d’Un Esprit de Famille, nous vous invitons à cliquer sur la Liste des membres et invités présents